Les impôts directs font progresser les recettes de l'État

Article
Publié le 08.07.2024 à 16h33 Mis à jour le 08.07.2024 à 17h53

À la moitié de l’année, la situation financière de l’État est meilleure que prévu. C’est ce qui ressort de la présentation de l’état des caisses étatiques au 30 juin ce 8 juillet 2024 en commission parlementaire. L’occasion pour les députés de vérifier l’impact de certaines mesures politiques récentes et de l’actualité sur l’exécution du budget.

Les Présidents des deux commissions parlementaires: Franz Fayot (Exécution budgétaire) et Diane Adehm (Finances) et le Ministre des Finances Gilles Roth..

Le solde de l’Administration centrale affiche un plus de presqu’un demi-milliard d’euros. Les recettes sont en augmentation de 12% par rapport au premier semestre 2023, les dépenses progressent de 7 %. Dans le détail de ces chiffres, les députés ont pu constater un certain décalage. Alors que la croissance économique reste modérée, les recettes fiscales – issues des impôts directs – progressent fortement. À titre d'exemple, l’impôt sur le revenu des collectivités affiche une hausse de 37 % en comparaison annuelle qui s’explique notamment par une « certaine sur-performance » du secteur bancaire et financier, selon le Ministre des Finances Gilles Roth en commission parlementaire.

 

Une autre tendance s’accentue : la baisse des revenus issues de la vente de diesel qui recule de 7,8% en un an. La diminution s’explique entre autres par la subvention du diesel professionnel en France et en Belgique qui rend le prix du diesel moins avantageux au Luxembourg.

Quant au tabac, la hausse des accises au 1er mai, annoncé lors du dépôt du budget 2024 ce printemps ne se reflète pas encore dans les chiffres présentés. Gilles Roth a expliqué aux députés s’attendre à ce que l’effet de cette hausse se répercute en automne quand les stocks réalisés par les marchands à la suite de l’annonce se seront écoulés. 

 

Les membres des commissions de l’Exécution budgétaire et des Finances examinent la situation budgétaire tous les trois mois. Une prochaine présentation est prévue avant le dépôt du budget 2025 qui se fait traditionnellement au début du mois d’octobre.

 

Retrouvez le détail des chiffres :