Article
Publié le 19.04.2022 à 02h00 Mis à jour le 30.09.2022 à 11h16

1ière réunion de la Commission spéciale "Tripartite"

Les Ministres Xavier Bettel (Etat), Yuriko Backes (Finances) et Franz Fayot (Economie) ont donné leurs points de vue sur les réunions qui ont précédé et suivi la Tripartite.

Réunion "Tripartite" des partenaires sociaux, du patronat et du Gouvernement au Château de Senningen.

Cette dernière a été convoquée le 22 mars 2022 par le Gouvernement. La Tripartite reste un moyen important pour la gestion de crise dans laquelle nous nous trouvons, a souligné le Premier Ministre Xavier Bettel. Le paquet de solidarité et les mesures temporaires qui ont été conclus avec les partenaires sociaux - à l’exception d’un syndicat - ont un coût non négligeable, a reconnu le Ministre d’Etat en rappelant les différentes mesures non seulement décidées lors de la Tripartite, mais également fin février lors du « Energiedësch ». Les Ministres présents lors de la réunion ont souligné que les mesures adoptées, tel que le crédit d’impôts calculé par contribuable et non pas par ménage, devraient compenser la perte de pouvoir d’achat. Une députée de l’opposition a mis en question le calcul du crédit d’impôts : un ménage composé de plusieurs personnes ayant à disposition un seul salaire aurait un désavantage par rapport aux ménages avec le même nombre de personnes et plusieurs salaires. La Ministre des Finances a répondu que l’indexation des salaires revenait au même résultat.

 

Un autre sujet abordé lors de la réunion était la remise de 7,5 centimes par litre sur les produits pétroliers. La réduction du prix de vente pour le gasoil utilisé comme carburant devrait s’appliquer jusqu’au 31 juillet 2022, la réduction du prix de vente pour le gasoil utilisé comme combustible (« mazout ») devrait être applicable jusqu’au 31 décembre 2022. Cette remise sur les prix coûterait à l’Etat environ 66 millions d’euros.

 

Les Ministres sont également revenus sur les effets des mesures sur les dépenses publiques. Cette question sera approfondie au début de la semaine prochaine, selon la Ministre des Finances Yuriko Backes. Le paquet adopté permettrait une certaine prévisibilité pour les entreprises, selon le Ministre de l’Economie Franz Fayot. Celui-ci a donné des précisions sur de nouveaux subsides, tel qu’un subside accordé pour la décarbonisation de produits.

 

Toutes les mesures, paquet de solidarité et « Energiedësch » confondus, auraient un coût d’environ 830 millions d’euros. Vu ce coût, le groupe politique CSV a exigé lors de la réunion de consulter non seulement les membres du Gouvernement pour avoir une image complète des discussions « Tripartite », mais également différentes autorités publiques et les partenaires sociaux.

 

Les résultats de la Tripartite sont sur la table et il faut travailler avec ceux-ci, a souligné un député de la majorité qui regrette néanmoins que les allocations familiales n’aient pas fait  partie des discussions « Tripartite ».

 

Gilles Baum (DP) a été désigné Président de la Commission spéciale « Tripartite ». Gilles Roth (CSV) et Josée Lorsché (déi gréng) sont les vice-présidents de cette commission.

 

Les prochaines étapes

Pour avancer dans les discussions, la Commission spéciale « Tripartite » se réunira jeudi matin à 10h00 pour rencontrer les responsables du Statec et de l’Administration des contributions directes. Demain matin à 10h30, les députés discuteront le projet de loi 7988 qui prévoit une compensation financière pour réduire de manière temporaire le prix de vente de certains produits pétroliers.