Article
Publié le 03.12.2021 à 13h49 Mis à jour le 09.08.2022 à 13h06

Investir pour contrer la hausse des températures

Les dépenses du Ministère de l’Environnement s’élèvent à 424 millions d’euros dans le projet de budget 2022, contre 371 millions d’euros dans le budget voté pour 2021. La Ministre de l’Environnement Carole Dieschbourg et le Ministre de l'Énergie Claude Turmes ont présenté respectivement les volets environnement et énergie du projet de loi concernant le budget 2022. Le Budget pluriannuel prévoit une somme de 472 millions d’euros à l’horizon 2025. Le projet de budget prévoit une somme de 23 millions d’euros pour le budget du Ministère de l’Énergie.

 

Les dépenses de trois Fonds spéciaux sont au cœur de l’orientation politique :

 

  • Les dépenses du Fonds pour la protection de l’environnement (FPE) devraient s’établir à 55 millions pour 2022 pour augmenter progressivement et atteindre 72 millions en 2025.
  • Le Fonds pour la gestion de l’eau (FGE) reste relativement stable après une forte augmentation entre 2020 et 2021 (46 à 102 millions) et atteindre les 109 millions d’euros en 2025.
  • Les dépenses pour le Fonds climat et énergie (FCE) devraient progresser le plus, passant de 182 millions d’euros en 2021 à 329 millions d’euros en 2025.

Les députés ont interrogé Carole Dieschbourg sur l’équilibre financier du Fonds climat et énergie. En effet, les avoir du Fonds sont voués, selon la présentation faite aux députés, à diminuer progressivement, passant d’un total de 739 millions au premier janvier 2020 à 107 millions d’euros au 31 décembre 2025. Cela malgré la progression des recettes liées à la taxe CO2, qui devraient passer de 70 millions d’euros en 2021 à un pic de 124 millions d’euros en 2024.

 

Carole Dieschbourg a affirmé, pour expliquer ce recul global des avoirs du FCE, que les 10 prochaines années sont le moment d’investir pour le climat, car elles seront déterminantes pour tenter de stopper la hausse des températures. Les dépenses reflètent cette ambition, selon la Ministre.

 

Les députés ont également voulu connaitre le détail des dépenses prévues dans le PNEC (plan national intégré en matière d’énergie et de climat) estimé à 1.8 milliard pour 2022, afin de pouvoir préparer les débats à la Chambre dans le cadre du budget 2022. Les personnes présentes lors de la réunion ont affirmé ne pas être en mesure de communiquer ce détail car beaucoup de ministères faisaient partie du calcul. Ils ont affirmé que le Ministère des Finances serait à même de répondre.