Article
Publié le 21.10.2022 à 10h32 Mis à jour le 26.10.2022 à 17h04

Une Somalie en paix est à la base de tout progrès

Le Président du Parlement fédéral de Somalie, Sheikh Aden Mohamed Nur, a été reçu à la Chambre des Députés pour un débat avec les députés de la Commission des Affaires étrangères et européennes.

La stabilité et la paix sont les prémisses indispensables à tout progrès pérenne pour la Somalie. Cette idée est revenue pratiquement à chaque prise de parole de Sheikh Aden Mohamed Nur, Président du Parlement de Somalie, lors de son échange avec les députés de la Chambre.

 

La Somalie, qui souffre toujours des conséquences d’une guerre civile, continue à faire face à un nombre important de crises, ce que n’ont pas manqué de souligner les députés luxembourgeois lors de l’échange de vues. Ces derniers ont cependant tenu à féliciter les représentants somaliens pour une transition politique réussie suite aux récentes élections ainsi que pour la désignation d’une femme, Saadia Samatar, comme première vice-présidente du parlement du pays.

 

Interrogé sur les objectifs de la délégation somalienne, Sheikh Aden Mohamed Nur a tenu à adresser ses remerciements aux pays amis de la Somalie, dont les pays de l’Union européenne, qui ont « fait beaucoup » pour aider son pays et lui ont permis de prendre un « nouveau départ ». Le dignitaire somalien a également précisé que la démarche visait à mettre en place des pactes de coopération et d’amitié avec d’autres parlements dans le monde afin de contribuer à la stabilisation politique de son pays. La Somalie souhaite ainsi avoir à l’avenir de bonnes relations avec le Luxembourg en termes d’échanges d’idées et d’investissements.

Encore une fois, insiste Sheikh Aden Mohamed Nur, la paix et la stabilité restent indispensables. Une fois que celles-ci seront acquises, la Somalie pourra tourner son attention vers la mise en place de partenariats concrets. Sans la paix, ajoute Sheikh Aden Mohamed Nur, il n’y aura pas d’investissements.

La Somalie peut atteindre l’indépendance alimentaire

 

Le Président de la Chambre des Députés, Fernand Etgen, a interrogé son homologue somalien au sujet du risque de famine qui continue à constituer une menace pour des millions de vies en Somalie. Fernand Etgen a voulu savoir quelles pourraient être les pistes pour aider la Somalie à améliorer ses services sociaux et ses infrastructures. Sheikh Aden Mohamed Nur a souligné qu’ici encore, plus qu’un problème d’infrastructure ou de conditions climatiques, c’était la situation en termes de stabilité qui avait l’impact le plus important. Il a cité dans ce contexte le mouvement jihadiste des shebabs, qui mène selon-lui un racket envers les agriculteurs tout en sabotant les accès à l’eau. Une fois le problème des militants écarté, la Somalie, espère Sheikh Aden Mohamed Nur, arrivera à atteindre l‘indépendance alimentaire.