Article
Publié le 25.01.2023 à 16h47 Mis à jour le 25.01.2023 à 17h44

Une situation tendue en Méditerranée orientale

Les relations entre la Grèce et la Turquie ainsi que la situation géopolitique en Méditerranée orientale étaient à l’ordre du jour d’un échange de vues en ligne d’une délégation du Parlement hellénique avec les députés des commissions de la Sécurité intérieure et des Affaires étrangères ce mercredi 25 janvier.

Le bâtiment du Parlement hellénique à Athènes.

La Grèce doit endurer des menaces quotidiennes de la part de la Turquie, c’est ce qu’ont indiqué plusieurs députés des commissions des Affaires étrangères et de la Défense du Parlement hellénique aux députés luxembourgeois. Ils ont expliqué que la Turquie engage depuis plusieurs années  un discours en quelque sorte belliciste contre la Grèce. D’après la délégation grecque, cette situation pourrait  également être une menace directe pour l’Union européenne. Selon les parlementaires grecs, leur pays a comme objectif de conserver la paix dans la région de la Méditerranée orientale. D’où leur souhait de rechercher un dialogue avec la Turquie sans toutefois remettre en cause leur souveraineté et intégrité nationales.

 

Parmi les sujets abordés les députés luxembourgeois se sont notamment intéressés aux problématiques dans la région en ce qui concerne les gisements énergétiques et la situation des réfugiés et immigrés. La Méditerranée orientale pourrait être une région cruciale et la Grèce un carrefour important pour l’approvisionnement en énergie, a souligné un député grec. Selon lui, le comportement provocateur de la Turquie rendrait une telle évolution actuellement impossible. Quant à la situation des réfugiés et immigrés, les députés grecs souhaiteraient plus de compréhension pour les problèmes liés à l’immigration.

 

Les députés luxembourgeois ont assuré à leurs homologues grecs que le Luxembourg soutient la Grèce dans cette situation géopolitique délicate. Ils ont de plus confirmé que le Grand-Duché continue aussi à soutenir la Grèce dans la gestion de la crise des réfugiés tel qu’il l’a déjà fait à plusieurs reprises par exemple dans le cadre de relocalisations de réfugiés.